L’Invité : du bon théâtre tout court

Théâtre d’été ou théâtre en été, peu importe l’étiquette qu’on lui accole, la pièce L’Invité qui tient l’affiche au Théâtre Petit Champlain jusqu’au 6 août 2022 remplit ses promesses, celles de nous distraire, de nous égayer et de nous faire passer un fort agréable moment. Dans un décor d’appartement typique du genre avec ses fauteuils dépareillés, ses reproductions de tableaux de maître sans unité de goût, ses babouches dans la bibliothèque, ses livres achetés en vrac au rabais, son train électrique qui parcourt tout l’espace d’habitation et ses meubles recouverts d’une pellicule de plastique, on comprend que les occupants ne brilleront pas par leur finesse et leur perspicacité.

Vernon Subutex 1 : Jusqu’à la fin

Fidèle à elle-même, la metteuse en scène (et nouvellement nommée directrice générale et artistique de l’Usine C) Angela Konrad s’attaque à un ambitieux projet dramaturgique, cette fois avec une adaptation des trois tomes de Vernon Subutex, roman phare de l’autrice française Virginie Despentes. La première partie de cette adaptation est au programme de l’Usine C en ce moment et affiche déjà complet, mais si la chance se présente à vous, sautez sur l’occasion de voir cette production d’envergure, qui vous laissera sur le bout de votre siège.

Carrefour 2022 : Contes et légendes – Humains et humanoïdes en construction

Cinquième spectacle de Joël Pommerat à être présenté au Carrefour international de théâtre de Québec, Contes et légendes, une production de la Compagnie Louis Brouillard (Paris), est un objet théâtral tout à fait fascinant qui oscille sur le fragile équilibre entre la réalité et l’étrangeté à travers des scènes où des jeunes développent des liens affectifs plus stables et plus harmonieux avec des robots plutôt qu’avec leurs pairs ou leurs propres parents. Dans cette œuvre extrêmement bien rodée, l’auteur et metteur en scène explore le monde de l’enfance et de l’adolescence à travers plusieurs tableaux qui attirent l’attention sur les relations sociales et familiales, sur l’apprentissage et la construction de l’identité ainsi que sur les rapports entre la féminité et la masculinité.

FTA 2022 : Laboratoire poison – Une question de perception

Comment se fabrique un traître? Un héros? Qu’est-ce qui distingue l’un de l’autre? Où trace-t-on la limite qui, une fois franchie, transforme soit en l’un, soit en l’autre? Sur le vaste plateau du Théâtre Jean-Duceppe, la conceptrice, autrice et metteuse en scène suisse Adeline Rosenstein et ses onze camarades et interprètes tentent quelques pistes de réponses pour démystifier le processus par lequel on glorifie un groupe plutôt qu’un autre.

Carrefour 2022 : L’heure bleue – Frayeurs à la brunante

D’abord présentée aux Chantiers / constructions artistiques il y a de cela six ans, L’heure bleue est une adaptation québécoise contemporaine de Hamlet de Shakespeare, produite par La Brute qui pleure et La Vierge folle. Les coauteurs de l’œuvre, David Bouchard et Maxime Robin, convient le public à une expérience théâtrale en plein air, à la lisière d’un bois, au crépuscule. Ce contexte original amplifie l’ambiance d’horreur et de fantastique recherchés par les créateurs ; la pénombre de la brunante, l’ombre des branches d’arbres, le bruit du vent dans les feuilles et le chant strident des grillons contribuent à l’atmosphère de peur imaginée pour la pièce.

Carrefour 2022 : Le virus et la proie – un réquisitoire à quatre voix

La différence entre attraper une proie et contracter un virus est de taille. La proie est victime, le virus est prédateur. Passer de l’une à l’autre, inverser les rôles, pour avoir enfin une chance d’atteindre l’inatteignable, de toucher l’intouchable, d’accéder à l’inaccessible, est le souhait d’Étienne Lou, un des quatre protagonistes de la pièce Le virus et la proie. Le texte de ce violent réquisitoire contre le pouvoir, la politique et l’incommunicabilité est également porté avec beaucoup de conviction par Tania Kontoyanni, Ève Pressault et Alexis Martin.

FTA 2022 : The History of Korean Western Theatre : Comprendre pour survivre

Seri, le plus célèbre des cuiseurs à riz du monde entier (selon ses propos) est de retour en ville à l’occasion du FTA avec une nouvelle conférence performative (à ne pas confondre avec le théâtre documentaire, vous êtes prévenus d’entrée de jeu!).

FTA 2022 : Elenit – (Em)portés par le vent

Un vent de fantaisie burlesque – et un vent plutôt fou! – souffle en ce moment sur la grande scène du Théâtre Jean-Duceppe avec le retour en ville du créateur grec Euripides Laskaridis. Après avoir été invité par le FTA à présenter son duo Titans (en 2018), Laskaridis débarque avec Elenit et sa clique bigarrée de 10 personnages iconoclastes.

Carrefour 2022 : Désobéir – Le courage de s’affirmer

Le Carrefour international de théâtre de Québec débute, après deux années de pandémie, par un spectacle de la compagnie française Les Cambrioleurs, sise à Brest en Bretagne. Désobéir met en scène quatre jeunes femmes flamboyantes, issues de l’immigration, qui viennent parler sans fausse pudeur de leurs droits, de leurs envies, de leur résistance et de leur émancipation. Orchestrée par Julie Berès, qui a conçu et réalisé ce projet, la production qui flirte avec le témoignage, le plaidoyer et l’humour est articulée comme une ode à quatre voix dans laquelle les références historiques et culturelles sont déconstruites au plus grand bonheur du public.

Jamais Lu 2022 : Ensaf attend – Pénélope attend toujours

À moins d’avoir vécu sous une roche ces dix dernières années, impossible de n’avoir jamais entendu parler de la triste histoire de Raif Badawi, ce blogueur emprisonné en Arabie saoudite pour avoir revendiqué, entre autres, la séparation de la religion et de la politique dans ce pays ultraconservateur. On connaît moins l’histoire d’Ensaf, sa femme, qui l’attend fidèlement depuis dix ans au Québec, telle une Pénélope des temps modernes attendant son Ulysse.